Pensée positive

Manon est venue vers moi parce qu'elle avait une forte réaction physique à ses pensées stressantes. À l'époque, elle ne comprenait pas que l'incapacité de contrôler son stress pouvait en fait blesser son corps. 

Nous savons que rien de constructif ne peut être accompli lorsque le stress prend le dessus. Cela signifiait que la première étape était de mettre fin à la réponse de combat ou de fuite, afin de permettre à Manon de se détendre.

En prenant quelques respirations guidées et relaxantes, elle a activé le système nerveux parasympathique, qui est responsable de l’état de «repos et digestion», un état détendu pour le corps et l'esprit, où son corps pourrait à nouveau fonctionner. En quelques secondes à peine, je pouvais entendre son estomac gronder, son corps était capable de fonctionner efficacement et son système immunitaire la soutenait enfin.

C'est après que je lui ai demandé de visualiser un citron, d'en imaginer la couleur, la forme et la taille. Ensuite, je lui ai demandé d'imaginer le couper en deux et de remarquer le jus qui en sortait. Elle envisageait la pulpe et autant d'autres détails qu'elle le pouvait. Après avoir eu le temps de faire ça, je lui ai demandé d'imaginer qu’elle portait le citron à sa bouche et qu’elle mordait dedans. D'après l'expression sur son visage, ce n'est pas quelque chose qu'elle a souvent fait ou envisagerait d'essayer de si tôt. Quand je l'ai vue avaler la salive créée par l'expérience de la pensée du citron, j'ai arrêté le test et lui ai demandé de rouvrir les yeux. Réagissant toujours à l'acidité, elle a vite compris que la puissance de son imagination entraînait une réponse physique dans son corps.

Elle a été surprise de découvrir que ses glandes salivaires avaient sécrété par le pouvoir d'une pensée, celle du souvenir d'un citron acide.

"Cela signifie-t-il que mon corps peut réagir à l'une de mes pensées ? " A-t’elle demandé.

Nous avons ensuite considéré comment son corps pouvait réagir à ses pensées négatives.

J'ai demandé: "Quelles sont les réactions de votre corps aux pensées négatives alors ? "

Eh bien, elle connaissait déjà la réponse à ma question; elle était venue me voir à cause de ces réactions physiques qu'elle avait eues au cours des deux derniers mois.

Le corps réagit aux pensées - à la fois les bonnes et les mauvaises.

«Là où la pensée va, le sang coule»

Pensez à votre corps comme à une voiture qui roule là où les pensées du conducteur l'amènent. Prêteriez-vous votre voiture à un chauffeur sans permis ?

Nos pensées sont influencées par ce à quoi nos sens sont exposés au cours d'une journée, d'une semaine ou d'un mois, etc. Ne devrions-nous pas apprendre comment l'esprit travaille pour améliorer nos vies en l'utilisant à notre avantage ?

Sans les connaissances appropriées, nous sommes laissés seuls avec des pensées incontrôlées qui peuvent causer de l'anxiété, de la dépression, du mal, de la solitude et / ou du stress.

Permettre à une pensée négative de régner sur nos esprits sans contrôle, c'est comme laisser un enfant peindre sans être surveillé et s'attendre à ce qu'il n'y ait pas de gâchis.

Les pensées ne doivent pas nécessairement être bonnes tout le temps, mais il existe quelques outils pour les rendre plus positives si des pensées négatives se produisent trop fréquemment et commencent à vous nuire, notamment:

  • Si l'image d’une plage est une image relaxante pour vous, allez-y et pensez-y pendant quelques secondes. Cela permettra à votre corps de faire une association relaxante car lorsque votre esprit est naturellement détendu, votre corps se sentira détendu aussi.
  • Gardez à l'esprit le pouvoir de votre imagination sur votre corps, car plus vous le reconnaissez, moins vous serez susceptible de laisser quelque chose de négatif entrer dans votre esprit. Les pensées négatives sont acceptables lorsqu'elles sont en mouvement. L'émotion est une énergie en mouvement, ça va quand elle va et vient, mais elle n'est pas censée rester. Lorsque vous réalisez cela, vous commencez inconsciemment à empêcher les pensées négatives de rester.
  • Respirez ! L'arme la plus puissante que nous ayons est celle que nous utilisons constamment sans même y penser. Respirer consciemment par le ventre pendant quelques secondes stimule le nerf vague, qui active le système nerveux parasympathique qui est responsable de la restauration, de la réparation et du renforcement du corps. Cet état doit être activé jusqu'à 20 heures par jour.
  • Vous pouvez vivre dans une ville stressante ou travailler dans un environnement stressant, mais personne ou rien ne devrait avoir le pouvoir de vous stresser. Une situation stressante ne signifie pas que vous devez être affecté par le stress. Voyez-vous bouger dans une bulle de paix lorsque vous êtes dans un environnement bruyant. Vous, et vous seul, avez le pouvoir de contrôler votre propre bien-être. Ne le donnez à personne ou à quoi que ce soit, car c'est un pouvoir précieux.
  • Chaque fois que vous souriez, vous organisez une petite fête «bien-être» dans votre cerveau. Les neurotransmetteurs «de bien-être», appelés dopamine, endorphines et sérotonine, sont tous libérés lorsqu'un sourire apparaît sur votre visage. Cela détend non seulement votre corps, mais cela peut également réduire votre fréquence cardiaque, réduire l'hypertension artérielle et soulager la douleur. Le sourire est 100% naturel sans effets secondaires négatifs. Cela vous laisse plus léger et plus heureux. Mais faites attention! C'est contagieux !

Pour apprendre à gérer votre stress avec l'hypnose, contactez-moi ici, je peux vous recevoir en cabinet à Trévoux, dans l'Ain, ou en visio.

 

Contactez-moi

Rendez-vous sur Doctolib : 

Prendre rendez-vous en ligne
Arche formation

En tant que praticien recommandé par l'ARCHE, je suis signataire des chartes de déontologie et d'éthique

Charte éthique Déontologie